Art2-ct80-2013
Art2-ct80 (2013)

2- Mesure de la qualité du grain de blé dur par spectrométrie proche infrarouge

Qualité des blés mesurée par spectométrie proche infrarouge

Auteur(s)

Frédéric Compan, Martin Ecarnot, Pierre Roumet

Résumé

Le blé dur fait l'objet de nombreux programmes d'amélioration génétique qui, outre la sélection sur des caractères agronomiques (productivité, résistance aux maladies), portent sur l’amélioration des propriétés du grain en relation avec sa valorisation dans le processus de transformation en semoule et/ou en pâtes. Au cours de ce processus industriel, différents critères liés au contenu biochimique du grain (teneur en azote, couleur) ou à ses propriétés physiques (taille, masse volumique, taux de mitadin) sont pris en considération. Le coût des analyses nécessaires, leur caractère destructif, la diversité des appareillages nécessaires font qu’il n’est pas réaliste de mesurer l’ensemble de ces paramètres sur un très grand nombre de génotypes comme cela est classiquement le cas dans les programmes de sélection. La spectrométrie proche infrarouge (en anglais NIRS: Near InfraRed Spectroscopy) a été utilisée afin de développer une méthode rapide et non destructive, directement sur les grains entiers. Les spectres obtenus par réflectance ont été collectés dans les zones du visible et du proche infrarouge (400-2500nm). En parallèle, des mesures ont été réalisées au laboratoire en suivant les méthodes chimiométriques normalisées permettant de construire des modèles statistiques. Les calibrations/ validations obtenues permettent de correctement prédire la teneur en protéines, le taux de mitadin, le rendement semoulier (R² > 0.85). Les calibrations pour le poids de 1000 grains et l’indice de jaune ont des résultats légèrement inférieurs (0.68 < R² < 0.80).

Mots clés

NIRS, mesure quantitative, qualité, mesure par réflectance, méthodes chimiométriques

 

Documents à télécharger

Date de modification : 28 août 2023 | Date de création : 18 septembre 2015 | Rédaction : Frédéric Compan